C’était dans la nuit, a 0 h 15 heure française, toute la Bombonera retenait son souffle, ça y est le retour de Juan Roman Riquelme est acté. Carlos Bianchi, entraîneur le plus titré de l’histoire de Boca qui a lui aussi effectué son retour en janvier pour le Torneo Final, l’avait annoncé officiellement dans la journée laissant longtemps planer le doute.

Comme un signe du destin. Il revient face à l’Union Santa Fe, club contre qui, Juan Roman a effectué ses premiers pas sous le maillot de Boca Juniors 17 ans auparavant en 1996. Il remporte son premier titre sous le maillot xeneize en 1998 avec un premier titre de champion d’Argentine, puis renouvelle l’exploit en 1999, puis vient l’an 2000… Année du triplé historique de Boca Juniors: championnat, Copa Libertadores et Coupe Intercontinentale avec une victoire contre le Real Madrid. En 2001 il remporte à nouveau la Libertadores avec Boca, ce qui lui vaudra d’être élu meilleur joueur sud-américain de l’année. Malheureusement, ce talent que Boca aimerait tant préserver commence à attirer tous les regards européens.
Juan Román Riquelme est très attaché à sa famille, aîné d’une tribu de dix enfants, poussée du côté de Don Torcuato dans le modeste quartier San Fernando du Grand Buenos Aires, il refuse a plusieurs reprise de quitter son club de coeur, il est transférer contre sa volonté au FC Barcelone, transfert décidé par les dirigeants de Boca pour renflouer les caisses.

Roman rejoint donc la Liga. Mais cette année-là Van Gaal le fait évoluer en piston sur le côté gauche, sa saison est un échec. L’aventure catalane ne durera finalement qu’une saison et Riquelme rejoint Villarreal (club au couleur de Boca, important pour Riquelme qui le répétera à plusieurs reprises lors d’interview que le club lui rappelle Boca). Il permet au sous-marin jaune d’effectuer les deux meilleures saisons de son histoire en championnat et privera même Zidane du titre de meilleur joueur de la Liga espagnole.

En février 2007 et une demi-finale de Ligue des champions plus tard, Riquelme retourne à Boca sous forme de prêt contre toute attente. Il se permet de remporter une nouvelle fois la Copa Libertadores contre Gremio en inscrivant 3 des 5 buts sur les matchs aller/retour! Mais faute d’un accord et malgré l’insistance du club argentin et de ses socios, Roman retourne à la fin de son prêt à Villarreal. Mais Riquelme a toujours la tête et son coeur à Boca et par manque de temps de jeu c’est, enfin, en 2008 que le club espagnol et Boca trouvent un accord pour transférer «el idolo». Pour son nouveau retour le meneur de jeu argentin rafle encore un titre de champion d’Argentine. En février 2008, le meneur de jeu est désigné idole no 1 de Boca Juniors, devant l’ancienne gloire argentine Diego Maradona, selon un sondage réalisé par le club via son site internet. À 29 ans, Riquelme rallie 33,37 % des votes, contre 26,42 % pour Maradona. Plus de 65 000 supporteurs du club le plus populaire d’Argentine participent à ce sondage. Il a d’ailleurs eu l’honneur de voir une statue érigée a son effigie dans la boutique officielle du club au coté « d’El Loco » Palermo et « d’El Dios» Maradona.

Depuis Riquelme a une nouvelle fois remporté un titre de champion d’Argentine en 2011, et a réussi a emmener Boca en finale de Copa Libertadores face au Corinthians. Mais après une défaite frustrante lors de cette finale le maestro annonce son départ, il se dit fatigué, usé par tant de pression… Il faut dire qu’en Argentine, et encore plus à Boca, le football représente bien plus qu’un sport, il est vécu comme une religion. Preuve faite après l’annonce de son départ, plus de 3000 supporteurs jaune et bleu, dont certains en larmes viendront supplier Riquelme de ne pas partir. Le 8 février 2013, il resigne pour Boca Juniors afin de faire une saison supplémentaire pour satisfaire les supporteurs.

2013, Riquelme quitte Boca, cette fois-ci pour de bon. Alors qu’aucun club argentin n’est censé pouvoir payer « l’Argentin le plus cher de tous », Argentinos Juniors, à peine descendus en deuxième division fait son apparition. Riquelme revient chez le club de son enfance pour 18 mois, là où il a grandi jusqu’à son départ à Boca à 18 ans, avant même de disputer le moindre match avec les professionnels. Il est présenté devant 3 000 personnes en délire! Malgré la demande des supporteurs de Boca de faire une ultime année, il tient a remercier son tout premier club Argentinos Juniors et souhaite le retour en D1 de son club.

En janvier 2015, Juan Román Riquelme décide d’arrêter sa carrière sportive, à l’âge de 36 ans. « C’est un jour important car j’ai pris la décision, après analyse de la situation et la montée avec Argentinos, de ne plus jouer au football. Après avoir vécu tous mes rêves avec Argentinos et Boca Juniors, il me semble que c’est le meilleur moment »

Vous voulez savoir ce que c’est qu’une bonne protection de balle? je vous conseille de regarder attentivement cette vidéo!

Laisser un commentaire